Numéro de téléphone

06.75.98.81.22

Email

emilie.souchet.dieteticienne@gmail.com

Horaires

Lundi 8h-13h ; Mardi 8h-20h ; Mercredi 8h-20h ; Samedi 8h-20h

Les nourrissons ont des besoins nutritionnels spécifiques liés à leurs capacités digestives et immunitaires, leurs besoins de croissance et de développement. Les parents sont confrontés au choix de l’alimentation de leur enfant, nous allons voir ensemble les avantages de l’allaitement maternel. <–more–>

La composition du lait maternel 

Le lait maternel est un aliment énergétique complet, parfaitement adapté aux besoins du nourrisson lui permettant une croissance rapide et correcte d’autant plus que pendant les premiers mois, il représente sa nourriture exclusive. Il est composé de : 

  • Glucides dont principalement le lactose qui joue un rôle essentiel dans l’équilibre de la flore intestinale. Le lait maternel contient également d’autres glucides nécessaires au développement cérébral et importants dans le développement du système nerveux de l’enfant. 
  • Lipides de bonne qualité nécessaires à la constitution du système nerveux du nourrisson. 
  • Protéines indispensables à la croissance mais sans excès pour les reins et le foie du nourrisson qui sont encore immatures.
  • Vitamines bien absorbé par l’enfant telles que la vitamine D (favorise l’absorption du calcium), la vitamine C (antioxydante), même si on peux noter un manque de vitamine K.
  • Minéraux eux aussi bien absorbés tel que le calcium(indispensable pour la croissance osseuse) et du fer (indispensable à l’oxygénation de l’organisme). 

Les avantages pour l’enfant

Il a été démontré que l’allaitement a des effets protecteurs vis à vis des infections gastro-intestinales, ORL et respiratoires. De plus, la prévalence de l’obésité au cours de l’enfance et de l’adolescence est moins importante chez les enfants allaités.  

Les avantages pour la mère 

L’allaitement est le moyen physiologique le plus performant pour perdre du poids. Il permet la réduction du volume de l’utérus après l’accouchement et favorise le lien affectif entre la mère et son enfant. Enfin l’allaitement est pratique et économique.

Mode de vie de la mère allaitante 

  • Activité sportive: la pratique de sport n’est pas incompatible avec l’allaitement mais attention : attendre le droit de reprendre le sport !
  • Consommation d’alcool : sa consommation nuit à la production de lait. La femme allaitante ne doit pas boire d’alcool. 
  • Consommation d’aliments à goût fort (ail, asperges, choux …) : ils vont modifier le goût du lait et le bébé connaîtra des goûts variés. Si le bébé refuse le lait après ingestion d’un aliment à goût fort, il est préférable de le supprimer.
  • Le café : la consommation de café ou de caféine (coca-cola…) ne semble pas avoir de conséquences mesurables chez le nouveau-né. Mais en raison du métabolisme lent de la caféine chez le bébé et du risque d’accumulation de doses actives de caféine, il est souhaitable que les quantités absorbées restent modérées (maximum 2-3 tasses de café par jour).
  • Le tabac : l’enfant est exposé aux effets de la nicotine dans le lait et du tabagisme passif. Il est préférable de ne pas fumer.
  • Les allergènes : on conseille, si l’enfant est à risque d’allergies, de ne pas consommer des fruits oléagineux (arachides…).
  • Le soja : les phytoestrogènes sont des substances naturellement présentes dans certaines plantes tels que le soja. Ils ont la particularité de pouvoir se lier aux récepteurs œstrogéniques. Par conséquent, une partie des phytoestrogènes ingérés sont excrétés dans le lait maternel. Des expériences chez l’animal ont montré des anomalies de développement des organes génitaux et des troubles de la fertilité de la progéniture après exposition in utero ou néonatale aux phytoestrogènes. Il est donc déconseillé de consommer du soja lors de l’allaitement. 

Contre-indications

Si vous êtes séropositive, avez un herpès du sein, la tuberculose ou en cas de doute consultez votre médecin pour lui demander son avis. 

 

Vous pourriez aussi aimer