En tant qu’étudiante en diététique j’ai eu l’occasion de discuter avec de nombreuses personnes (que ce soit dans mon entourage personnel ou dans le cadre de mes stages) et aussi de lire énormément de choses sur internet. Parfois certaines idées reçues sont bien encrées dans la pensée collective et j’aimerais revenir sur certaines. 

#1 L’ananas fait maigrir 

L’ananas fait partie des fruits que l’on considère comme « diététique ». Il a été la star d’un régime dans les années 80- 90. L’idée que l’ananas fait maigrir est encore sévèrement encrée. Or aucun aliment ne fait maigrir en soit. Du moment que l’on apporte de l’énergie à un organisme, cette énergie est utilisée ou stockée. Cependant l’ananas contient une enzyme appélée « bromelaïne » qui permet de prédigérer les protéines. Elle n’a rien à voir avec les lipides. Et même si elle prédigerait les lipides, elle n’aurait aucun effet sur l’apport énergétique.

#2 Les féculents font grossir

L’idée que les pâtes et le pain (issus du blé, céréale la plus commune) font grossir vient du faite que les glucides ont une charge énergétique importante et que ces produits contiennent du gluten, molécule inflammatoire qui entraînerait une prise de poids car elle empêcherait le fonctionnement normal de l’organisme. De plus le blé est raffiné ce qui fait perdre à ces aliments leur teneur en vitamines et minéraux. Or ces glucides sont « lents » et participent à la synthèse de glycogène en vue de diffuser de l’énergie sur le long terme, épargnant ainsi la masse musculaire. Cette notion s’oppose aux produits sucrés,  « sucres rapides » qui eux participent activement à la prise de poids. Le blé contient du gluten, qui est un problème uniquement pour les personnes atteintes de maladie cœliaque (inflammation chronique de la paroie intestinale qui peut conduire à la dénutrition et parfois au cancer). Les produits céréaliers sont indispensables à la santé et assurent la meilleure source d’énergie sur le long terme, ce qui permet de tenir jusqu’au repas suivant sans grignotage (souvent composé de produits gras et/ou sucrés). 

#3 Le chocolat est bon pour le moral

Le chocolat est l’aliment plaisir par excellence. Gras et sucré, il contribue, en excès, à la prise de poids. Pas étonnant donc, que l’on se cherche des prétextes pour le consommer. Le chocolat contient du magnésium et fait partie des aliments les plus riches en ce minéral. Le magnésium est connu pour ses propriétés myorealaxante et anti-stress. De plus le chocolat contient de la théobromine : substance qui facilite les transmission nerveuse, facilite la vasodilatation et donc le bien-être ainsi que de la sérotonine : neurotransmetteur impliqué dans le bien-être et la détente. Attention tout de même le chocolat n’est pas un anti-dépresseur et ne peux s’y substituer et la consolation par le chocolat peut être nuancée par la déprime des kilos superflus accumulés en cas d’excès.

#4 La soupe fait grandir 

On a très souvent dit aux enfants : « mange ta soupe pour grandir » afin de les motiver à consommer un plat qu ‘ils n’apprécient pas particulièrement. Aucun aliment ne fait grandir en soit. Cependant la soupe est un moyen de consommer plusieurs légumes en un seul plat ce qui permet d’apporter de nombreuses vitamines impliquées dans la croissance : la pro-vitamine A pour la croissance et régénération cellulaire ou encore la B9 pour la division cellulaire et le calcium pour les os.

#5 L’huile d’olive est l’huile la moins grasse 

Une huile est par définition composé à 100% de lipides. Aucune huile n’est donc moins grasse qu’une autre. Cependant il existe une différence entre les huiles au niveau de la qualité. Certains acides gras sont de meilleure qualité que d’autres mais l’huile d’olive est source d’omégas 9 et ce sont les omégas 3 qu’il faut privilégier. Ainsi à choisir les huiles de colza, noix, pépins de raisins et soja sont à favoriser. 

#6 Le lait de vache n’est pas indispensable à notre alimentation 

Aujourd’hui, de plus en plus de régimes prônent l’éviction du lait de vache : paléo, sans lactose, végétalien… et le lait de vache est accusé de tous les maux : arthrose, cancer, obésité, allergie, ostéporose … Certaines personnes sont allergiques au lactose ou aux protéines contenus dans le lait et les produits laitiers. Ces personnes doivent absolument retirer ces produits et leurs traces dans l’alimentation sous peine de réactions immunitaires et de dénutrition. De plus, le lait de vache contient des hormones à destination du veau et ces hormones pourrait modifier le métabolisme humain mais ces facteurs de croissance sont détruits lors de la stérilisation et par les bactéries lors de la fermentation (yaourt, fromage..). Le lait est l’une des meilleures sources de calcium et de protéine. 

#7 Boire de l’eau fait maigrir 

Boire plus d’eau ne fait pas maigrir. L’eau a un effet coupe faim mais attention aux excès :  boire trop favorise la distension de l’estomac. L’eau est la seule boisson indispensable, plus on boit d’eau, moins on boit de soda !
Et parfois notre cerveau confond la soif et la faim (notamment après un effort physique ou quand nous sommes stressés). Boire un verre d’eau permet de combler le premier besoin au lieu de grignoter et retarder la prise alimentaire. On conseille de boire de l’eau au cours d’un régime afin de faciliter l’élimination des déchets relâchés dans le sang lors de la perte de poids.

#8 La femme enceinte doit manger pour deux

 La femme enceinte se laisse souvent aller à de nombreux excès sous prétexte qu’elle doit manger pour elle-même et pour son futur bébé. Elle ne doit pas manger pour deux car le fœtus n’a pas d’activité physique et il est très petit. L’énergie nécessaire à sa croissance ne représente qu’une collation en plus (un yaourt et un fruit) au 3ème trimestre. Le métabolisme de la femme enceinte s’adapte au cours de la grossesse et la femme enceinte ralentei souvent l’ensemble de ses activités. Cette économie d’énergie contribue à satisfaire les besoins énergétiques du fœtus. Les kilos accumulés lors de la grossesse sont un facteur de surpoids voir d’obésité, encore plus si la femme n’allaite pas son enfant (l’allaitement est le moyen physiologique de perdre du poids le plus performant). Les fringales, souvent sucrées, sont causées par une glycémie plus fragile chez la femmes enceinte. L’excès de sucre favorise la survenue de diabète gestationnel pouvant mettre en jeu la vie du fœtus et de la mère. La femme enceinte a besoin de plus de micro-nutriments comme le calcium, le fer, la vitamine D, la vitamine B9, la vitamine C, les omégas 3… Elle ne doit donc pas manger deux fois plus mais deux fois mieux !

Write A Comment